Mairie : rue des Poilus
62970 Courcelles-Les-Lens
03 61 19 74 00
Découvrir la ville / La Gare d'eau

Courcelles
pratique

Creusée entre 1902 et 1905, approfondie en 1907, la GARE D'EAU fut, dès l'origine, un lieu aménagé en vue d'amarrer un grand nombre de bateaux (200 péniches environ), l'important trafic fluvial exigeant des installations adaptées aux besoins. L’industrie batelière s’y développa, deux chantiers s'y implantant, les bassins de radoub en étant les meilleurs témoins.

Parallèlement à cette vie intense...
une population batelière (parfois importante : 1000 habitants, dit-on) étant concentrée dans ce site qui connu des activités privilégiées où l'échange commercial et la réfection des bateaux endommagés étaient une source de vie avec ses activités artisanales fort estimées. Les cafés nombreux attestaient également de la vitalité de cette population   très sensible à la vie associative et aux animations et fêtes locales.

Site boisé avec son plan d’eau bordé...
de plantureux platanes au généreux feuillage, cet endroit privilégié devint progressivement un lieu de détente. Les travaux d’aménagement du canal, la disparition de la seconde ouverture permettant la libre circulation des péniches, les décisions trop hâtives de combler un lieu pollué par l’indifférence des hommes et le mépris de l'environnement, vouèrent ce site à l’abandon, sa seule issue semblant être un comblement rapide suivi de plantations nouvelles.

Les nombreuses réactions populaires, les interventions multiples des sociétés écologiques, parallèlement à l’action efficace des élus dans le cadre de l’intercommunalité, permirent l'heureuse évolution d'un site singulièrement dégradé devenu un cimetière de bateaux ou une centaine de péniches délabrées croupissaient dans une eau fangeuse. L’action du District de CARVIN ainsi que celle de la Commune furent déterminantes dans la reconquête ponctuelle de la Gare d'Eau.

Dès 1975, le plan d'eau fut réhabilité;
les péniches étant démantelées, les boues toxiques aspirées par pompage, les berges consolidées. En 1977, l 'épandage du nautex rendit à l 'eau ses premières   vertus, la végétation se fixa près des berges, la pêche reprit avec l’enthousiasme d'antan. Bien vite apparurent d’autres nécessités, le monde des loisirs réclamant la popularisation de certains sports, le canoë-kayak en étant le meilleur exemple, la commune ayant, par ailleurs, dès 1979, racheté l’ensemble des terrains appartenant aux voies navigables. Un fructueux travail s'accomplit, enrichissement précieux que le temps en grand maître a facilité: 1983 (construction de la Base Nautique et du garage pour bateaux), 1987 : aménagement d’un Relais Fluvial, sans compter bien d’autres transformations qui ont permis de passer des moyens de fortune, aux magnifiques installations, celles de la CECA et de son parcours AGILITY en étant un très bel exemple.

L'environnement a été également valorisé...
par les initiatives les plus opportunes: belvédère aménagé en 1984, maison du gardien, aire de tir dans son écrin de verdure, voirie renforcée, bois revitalisé, logements vétustes abattus laissant place parfois à un habitat moderne de qualité (lotissement ARTOIS LOGEMENT en 1985). 


Signalons enfin le rôle essentiel joué par le District d'HENIN-CARVIN, en matière d’assainissement, l'aménagement d’une station d’épuration de caractère intercommunal en étant le vivant exemple.